Décidément, je ne suis pas d’accord avec les critiques de Le Masque et la Plume

J’écoute régulièrement Le Masque et la Plume sur France Inter et suis systématiquement en désaccord avec les critiques invités quand ils discutent d’un livre que j’ai lu, surtout si je l’ai apprécié. Et plutôt que bouder le programme, je continue de l’écouter, pour orienter mes lectures dans le sens strictement opposé aux appréciations des Michel, Nelly et autre Jérôme.

Dernier exemple en date : la discussion, dans l’émission du 31 juillet dernier que je viens d’écouter en podcast, sur Un été sans les hommes de Siri Husdvedt (voir ici mon avis sur ce livre; en résumé, j’ai aimé).


Alors, oui, c’est un livre qui parle avant tout de femmes et en particulier d’une femme, trompée par son mari, Mia. (Son nom est mal prononcé tout au long du programme. Avec un accent français, ça pourait se transcrire “Milla”, “Miya”, ou simplement “Mia” d’ailleurs, mais certainement pas “Maya”. Ces petits détails qui agacent quand on n’est pas déjà d’accord avec ce qui est dit …) Malgré les efforts répétés de Jérôme Garcin, qui n’arrêtait pas d’interpeller ses invités avec des “C’est quand même un livre contre les hommes, hein?”- une phrase qui se veut être une question mais qui donne déjà le ton à la conversation – on ne peut vraiment pas dire du tout que ce soit un livre anti-hommes. 


Ce qui n’empêche pas une bonne dose de machisme dans les commentaires d’Arnaud Viviant : franchement, lui aussi, il la tromperait cette Mia, pensez-donc, une “poétesse de cinquante ans”, c’est d’un chiant. D’ailleurs, il s’est demandé si Paul Auster (le mari de Siri Hustvedt) ne s’était pas lui aussi offert “une petite récréation” avec une Française. Forcément.  Michel Crépu, quant à lui, trouve que le livre a été “vampirisé par la psychanalyse” (c’est à dire?) et est trop “abstrait”. Je trouve au contraire les récits de l’épisode psychiatrique, de la colère de Mia, et du flou autour des histoires dans le groupe des adolescentes très convaincants.

Ajoutez Nelly Kapriélan qui s’offusque de la nationalité française de la maîtresse du mari, en y voyant un commentaire désobligeant du style “une Française, c’est bien comme pute, mais il vaut mieux avoir pour femme une  américaine”. C’est à mon sens une interprétation totalement erronée de ce qu’écrit Siri Hustvedt. Jugez en plutôt : “La Pause (c’est comme ça que Mia surnomme la maîtresse de son mari, ce dernier ayant annoncé qu’il souhaitait faire “une pause”) était française, elle avait des cheveux châtains plats mais brillants, des seins éloquents qui étaient authentiques, pas fabriqués, d’étroites lunettes rectangulaires et une belle intelligence.” En tant que Française, je lis la nationalité de la Pause comme une de ses qualités énumérées par Mia, qu’on sent remplie de rage, mais peut-être aussi d’un rien d’approbation pour le bon goût en conquêtes féminines dont fait preuve son mari trompeur.


En plus, la description de cette femme, qui, si mes souvenirs sont bons, est la seule qui lui est consacrée dans tout le livre, et qui tient dans une seule phrase, est quand même trop longue pour les critiques, puisqu’ils la résument à plusieurs reprises aux seuls “seins éloquents”. Pourtant, ils ne sont pas seulement “éloquents”,  ils sont aussi “authentiques, pas fabriqués”, complément d’information visiblement important pour la narratrice. Il est vrai qu’il vaut mieux ne pas attendre de certains hommes à ce qu’ils voient plus loin que l’éloquence des seins … (Toujours au chapitre détail, “conséquents” aurait traduit le “significant” de la version originale avec certes moins d’éloquence, justement, mais plus d’exactitude … Après tout, les seins ne bavardent pas, a priori …)


Seule Patricia Martin avait quelque chose de positif à dire sur ce livre, dommage qu’elle ait parlé en premier, son avis a été noyé dans les hostilités des autres. En tout cas, j’espère qu’elle saisira un jour l’occasion de glisser “alias Monsieur Siri Hustvedt, n’est-ce-pas, Jérôme?” pour présenter Paul Auster sur Le Masque et la Plume… Patricia, je compte sur vous !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s