Malavita et Malavita encore de Tonino Benacquista

J’ai lu ce livre il y a plusieurs années déjà et je me souviens de cette réunion de notre club de lecture qui ressemblait ce soir-là plutôt à un cocktail parisien, avec beaucoup de monde, sur la terrasse d’un appartement chic par une belle nuit d’été. La réunion n’avait pas eu lieu chez un des hôtes habituels et tout le monde ne discutait pas de Malavita, le livre à succès de Tonino Benacquista. Mais dans un coin du salon, les plus amoureux de la lecture disséquaient avec délice ce livre qui avait généré un enthousiasme unanime. C’était peut-être le seul bémol de la soirée, car les discussions sur les livres quand les avis sont partagés, voire diamétralement opposés, sont souvent plus riches que celles qui ont lieu quand tout le monde “a-a-do-ré”. Je me souviens que nous avions tous trouvé le livre très drôle, bien sûr, que son humour nous avait paru assez rare, un mélange de pince-sans-rire, de dérision et de rocambolesque, et que nous nous étions remémorés nos passages préférés pendant une bonne heure avant que quelqu’un ne parle de morale, ce livre ne contenait-il pas quand même une apologie de la violence et du banditisme? Si, bien sûr, et c’est bien le talent de Tonino Benacquista que de nous offrir un livre qui nous fait rire, réfléchir sur ce qui nous fait rire, puis rire encore, affranchi de toute sensation de honte ou d’inconfort, parce que c’est trop bien vu, senti, dit, écrit.

L’intrigue est très simple : un mafiosi repenti, qui a balancé bon nombre de ses collègues de la Cosa Nostra se retrouve exilé en Normandie avec sa famille, dans le cadre d’un programme de protection de témoins. Un jour, il tombe sur une vieille machine à écrire et c’est le déclic, il va écrire ses mémoires. Les péripéties de cette famille américaine un peu particulière nous font vivre des moments exquis, avec toute une série de personnages mineurs désopilants. J’ai un faible pour le jeune cadre dynamique et minable, qui s’effondre en lisant le poème complètement invraisemblable de son fils, ou le président du ciné club de Cholong-sur-Avre ou encore les deux agents du FBI chargés du travail de protection de la famille Manzani au quotidien.
Les joyeux lurons du Masque et de la Plume m’ont une fois de plus fait bondir quelque temps plus tard, quand je les ai entendu discuter de Malavita encore. Comme le titre l’indique clairement, c’est la suite de Malavita et les critiques autour de Jérôme Garcin ont visiblement détesté les deux volumes, s’exprimant avec tout le snobisme qu’on leur connaît. En fait, ils ont passé un bon moment, après avoir assassiné ces livres, à se moquer du prénom de l’auteur, s’affublant les uns les autres du suffice -ino à leur prénom. Ce n’est pas la première fois que leurs échanges me font penser à une cour de récréation d’école primaire …
Quant  à moi, j’ai aimé le deuxième volume sur les Manzani autant que le premier. Il manquait peut-être l’effet de surprise que suscite la découverte d’un style qu’on adore, mais pourquoi bouder son plaisir et se priver de savoir ce qui arriverait à Giovanni, Maggie Belle et Warren  après leur histoire  normande ?

One thought on “Malavita et Malavita encore de Tonino Benacquista”

  1. Ceci est une tentative de re-connexion avec le blog d’Hélène Wilkinson ,ce n’est pas un commentaire.
    Je voulais simplement recommander un autre film “La vie rêvée de Walter Mitty que j’ai vu récemment aux cinémas des Docks de Rouen,(endroit très plaisant.) Et selon la formule d’un ami qui n’a rien d’un intellectuel,”ça vaut le coup”! C’est réactualisé et c’est mieux que le livre (à mon avis)
    Je l’ai vu en version française ,mais si je parviens à entrer en contact avec HW via son blog,j’essaierai de voir la VO et je posterai une super analyse dans la langue de Shakespeare!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s