Re-vive l’Empereur ! de Romain Puértolas

revive lempereurJ’ai beaucoup aimé ce troisième roman de Romain Puértolas; comme tant d’autres, j’ai été conquise par l’épopée fantastique de l’ascète qui s’est retrouvé bloqué dans un placard Conforama (ma mémoire flanche un peu). Je n’ai pas lu son deuxième livre mais l’idée de Re-vive l’Empereur ! m’a séduite, avec son empereur ressuscité aux prises avec l’ennemi numéro un de notre époque (j’allais dire le grand méchant loup de notre époque, mais on pourrait m’accuser de ne pas être patriote, ou de prendre à la légère les dégâts infligés un peu partout en ce moment, par des criminels qui font honte à la religion dont ils se revendiquent).

Je n’ai pas été déçue. Comment ne pas trouver jouissive la Nouvelle Petite Grande Armée composée de cinq danseuses et d’un homme-caoutchouc rencontrés par hasard au Moulin Rouge, accompagnés d’un éboueur, d’une pocharde obèse et d’un imam ?

Faire rattraper deux siècles d’histoire à l’un de ceux qui l’ont fortement marquée il y a deux siècles a forcément un potentiel comique, que Puértolas ne manque pas d’exploiter. C’est le capitaine du chalutier qui l’a repêché dans les eaux glacées (celles-là mêmes qui ont conservé l’empereur en vie toutes ces années) qui s’en charge dans un premier temps, puis un professeur d’histoire corse, napoléonologue confirmé.

En ce qui concerne l’humour, ce livre est certes très drôle, mais avec une drôlerie qui est moins soutenue que celle rencontrée avec le fakir. En effet, le récit de Napoléon est plus long et je pense qu’il serait difficile ici de maintenir le cap loufoque-déjanté sans lasser le lecteur.

Quant au sujet, on ne peut plus d’actualité, (le livre est sorti entre les deux vagues d’attentats qui ont frappé la France en 2015), je trouve qu’il est plutôt bien traité. Les propos qui accompagnent l’assaut de notre Napoléon revenant sur l’ours de Mossoul sont en effet l’occasion de parler du fond du problème. Ces passages sonnent un tantinet comme un adulte tentant d’expliquer le problème des salafistes fanatiques à ses enfants, mais ils n’en sont pas moins justes dans les grandes lignes. En fait, j’imagine l’auteur comme étant quelqu’un de fondamentalement gentil. Et je précise que je ne profère pas d’insulte en disant cela…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s