Petit pays de Gaël Faye

 

J’ai adoré ce livre, car j’y ai découvert une nouvelle plume, fraîche, curieuse, humaine, pas sentimentale.

 

Petit pays raconte une enfance d’abord idyllique au Rwanda, puis troublée par la distance qui s’installe entre les parents du narrateur et enfin brutalement interrompue par la guerre, le génocide, l’horreur. La description d’un conflit à travers les yeux d’un enfant n’est pas un procédé nouveau mais il est particulièrement bien réussi ici. L’absurdité de la guerre est criante, sa cruauté aussi et ses effets dévastateurs tout autant.

petit-pays

L’histoire de ce petit pays tient dans un petit livre en termes de nombre de pages mais le sujet et l’écriture lui offrent une grande ampleur. J’ai trouvé le ton toujours juste, faisant la part belle à la description objective, jamais alourdie par une analyse pesante, à la nostalgie des jours heureux, à la poésie. Je l’ai avalée quasiment d’une traite, avec un plaisir voilé par le thème du livre : les ravages de la guerre.

 

En résumé, voilà encore un excellent choix de la part du jury du Goncourt des lycéens.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s