Doubles Jeux de Pauline Bouquin

Doubles Jeux, le roman de Pauline Bouquin s’apparente par l’ambiance à un thriller psychologique, un polar, un film d’épouvante même. Et n’oublions pas que les histoires d’amour peuvent être compliquées … Bref, on y suit les mésaventures de Sophie, une jeune femme certes fragile, parfois déboussolée, d’autres dirait déséquilibrée, mais attachante.

Doubles JeuxJe dirais d’ailleurs que le portrait de Sophie est un des points forts de ce roman : j’ai trouvé son profil psychologique convaincant, son comportement absolument plausible, étant donné les circonstances auxquelles elle doit faire face. Je ne cacherai pas que je lui a trouvé des côtés agaçants parfois, dans le mode « Hé, ho, Sophie, t’es sûre là ? » mais l’auteure m’implique tout à fait dans son histoire, et je me range donc du côté des personnes qui vont croire cette femme et la défendre.

Parce qu’il lui arrive des choses vraiment pas sympas à notre  héroïne, surtout pendant une lune de miel… Pas question de dévoiler l’intrigue bien sûr mais il suffira de dire que des événements accablants viendront acculer Sophie, seule contre tous, aux bords de la folie.

La scène qui suit le premier choc est particulièrement réussie à mon sens et a une qualité cinématographique. A propos de la construction du roman, Double Jeux commence par une série de saynètes qui donnent le ton pour la suite avec des bribes d’allusions à un drame, des drames ? Elles ne sont pas présentées par ordre chronologique (il doit y avoir un mot savant pour ça mais je ne suis pas motivée pour aller faire des recherches terminologiques là tout de suite) et suscitent des questions, sèment le doute, bref, installent un malaise. Le roman se poursuit ensuite par un interlude enchanté, un scénario de rêve dans lequel pointent néanmoins quelques nuages qu’on devine porteurs de mauvais temps … puis le choc, puis l’enchaînement des dérives de l’héroïne puis …

J’allais oublier de mentionner la cadre fabuleux, à tous les sens du terme, des Highlands. Les paysages de cette belle contrée sont un personnage à part entière, magnifique, hostile parfois, comme le sont souvent les endroits grandioses. Difficile en effet de rester insensible à ces terres, a fortiori quand il s’y passe des choses belles – et moins belles.

 

A ranger sans hésiter dans sa bibliothèque au rayon « auteure à suivre ».

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s